Retour

Tout savoir sur la dalle portée

dalle portée

01 oct. 2021

La dalle portée est l’abréviation de dalle portée sur les fondations. Par là, on entend que les fondations portent structurellement la dalle qui fonctionne donc comme un plancher, le sol ne servant que de "coffrage" perdu. L’avantage tient à l’absence de portance de la couche de forme.

Il existe deux types de mise en œuvre des dalles portées. Tout d’abord, les dalles solidarisées prenant appui dans les armatures des rives lors des coffrages. Elles sont elles-mêmes déclinées en deux types : les dalles sur terre-plein et les dalles sur vide sanitaire. Quant aux dalles désolidarisées, elles sont libres d’appuis et jouissent d’une possibilité de mouvement grâce aux joints laissés aux abords des murs.

Les dalles portées solidarisées

La pose de ce type de dalles exige une grande technicité, notamment pour pallier aux ponts thermiques résultant de la rupture des isolants sous dalle. Le chaînage de ces ouvrages nécessite également la pose d’un renfort soit en forme de U ou d’un treillis soudé de forme carrée d’une dimension de 15 cm de chaque côté. Cette opération a pour objectif de renforcer les points d’ancrage des dalles aux ceintures. En effet, la dalle étant solidaire de ses appuis, les efforts tranchants sont plus élevés aux extrémités.

La dalle sur terre-plein est la solution la plus économe et la plus rapide à mettre en œuvre, son exécution ne nécessitant pas une grande maîtrise. Un dallage sur terre-plein est par nature porté par le sol composé d’un lit de pierres ou d’un tout-venant, sur lequel seront coulés le béton armé et les armatures.

La dalle sur vide sanitaire

Comme son nom l’indique, un vide est laissé entre la dalle et le sol. Son rôle est de faciliter l’assèchement du sous-sol grâce à l’air qui circule en sous face. Ce type de dalle n’est pas préconisé pour tous les sols. Sa mise en œuvre est particulièrement recommandée dans le cas de sols instables, argileux et sujets à des mouvements sismiques.

Mise en œuvre d’une dalle portée

Une préparation du sol doit se faire au préalable pour le coulage de la dalle. Il est, en effet, crucial de bien décaper le terrain de toute végétation. On procède par la suite au nivellement, selon le dessin de l’architecte. S'ensuit alors le compactage du tout-venant afin de donner au béton une assise rigide. Cette préparation se conclut avec la mise en place d’un drainage efficace.

La dalle est généralement d’une épaisseur de 12 cm, et le béton doit posséder une résistance de 20 MPa ainsi qu’un dosage de ciment correspondant à 400 kg/m³. Quant aux armatures, elles ne doivent pas excéder 0,2 % de la section du béton (ST25C).

Précautions à prendre

Avant d’envisager n’importe quelle dalle portée, il est conseillé de procéder à une étude du sol, permettant ainsi de définir le type d’ouvrage à mettre en place. Il faut également s’intéresser aux flux souterrains des eaux (cavités, puits…). Avec la complexité de la mise en œuvre, n’hésitez pas à solliciter un professionnel si un doute existe quant à la définition de la nature du sol.

Ce qu’il faut retenir

  • La dalle portée est soutenue par les fondations du projet de construction, le sol servant uniquement de coffrage bas au moment du coulage. Son avantage tient à l’absence de portance de la couche de forme.
  • Dans le cas de la dalle solidarisée, les armatures du dallage continuent pour se liaisonner aux fondations. La dalle solidarisée bougera donc avec les mouvements des murs et des fondations, contrairement à une dalle désolidarisée.
  • Avant de réaliser votre dallage, une étude préalable de votre sol est nécessaire, afin de s’assurer que la future construction ne court aucun risque.

Laisser un commentaire

 

* Champs obligatoires

Projet

Salle de bains

Projet

Chauffage / Climatisation