Retour

Comment entretenir votre VMC ?

entretien vmc
De nos jours, on recense beaucoup d’incidents domestiques liés aux VMC non entretenues. Bien souvent, lorsque l’on consulte les journaux sur le sujet, l’article se termine par “Procédez au nettoyage régulier de vos VMC”. Afin de ne pas nous arrêter à cette simple phrase de recommandation, nous allons tentez de résumer les procédures à suivre pour se prémunir de ce genre d’incident.

Comme beaucoup de professionnels le disent, une analogie peut être faite entre le poumon humain et la VMC (ventilation mécanique contrôlée). Vous devez être conscients que dans votre habitation, chaque espace cloisonné doit avoir la possibilité d'évacuer et de renouveler l'air intérieur vicié, au même titre qu'un être humain. Le but est d'éviter d'être confronté à des pièces humides, qui peuvent faciliter le développement de bactéries. Installer une VMC (hygroréglable, gaz ou thermodynamique parmi tant d'autres) permet également l'évacuation des mauvaises odeurs et d'autres sources de pollutions qui s'accumulent dans votre salle de bains, vos toilettes ou votre cuisine. En outre, une ventilation VMC peut permettre suivant les modèles de produire de la chaleur, et donc de moins solliciter votre chaudière gaz ou votre chaudière fioul par exemple.

Comment fonctionne une VMC ?

La ventilation mécanique fonctionne grâce à un moteur doté d'un ventilateur inversé situé dans un caisson, lui-même installé dans les combles la plupart du temps. A ce caisson sont connectées des gaines qui vont relier les différentes bouches d'extraction à l'extracteur d'air afin de créer une dépression, qui sera compensée par l'arrivée d'air frais via les entrées d'air situées la plupart du temps au niveau des fenêtres.

Il est à noter que la VMC hygroréglable permet de surcroît de générer des économies d'énergie puisque son débit est adapté au taux d'humidité de la pièce : cette ventilation basse consommation permet d'évacuer l'air extrait et de faire pénétrer l'air extérieur à la manière d'une VMC traditionnelle. La VMC simple flux hygroréglable fait partie des systèmes de ventilation les plus appréciés dans les pièces de vie.

Pourquoi effectuer l'entretien de votre VMC ?

Nombreuses sont les raisons qui vous inciteront à considérer ce nettoyage comme une priorité. Voici les risques liés aux négligences sur une ventilation motorisée :

Les risques d'incendie

  • La poussière se dépose sur la grille d'aspiration de la VMC jusqu'à obtenir un tas de poussière susceptible de s'enflammer à tout instant
  • Certaines personnes peu ou pas informées obstruent les bouches d'entrée d'air situées généralement au-dessus des fenêtres afin de se prémunir du froid. Il s'agit d'une pratique à proscrire

Ce comportement est le cauchemar des chauffagistes. Pour rappel, ces bouches d'entrée permettent que l'air provenant de l'extérieur puisse circuler à travers la VMC. Sous l'action du moteur de la VMC placée dans votre grenier, cet air sera alors filtré puis rejeté vers l'extérieur.

Si votre système d'aération présente un nombre important de saletés accumulées, la VMC réagira comme un aspirateur dont le sac de poussière serait plein. Le moteur de la ventilation va se mettre à chauffer puisqu'il essaiera d'inspirer autant d'air qu'auparavant. Lorsque la surchauffe atteindra un point critique et que le débit d'air sera bloqué, les risques seront accrus.

entretien vmc intérieure

Les risques sanitaires

En France, on admet être soumis à un taux d'humidité relative compris entre 45 et 65%. Au-delà, on considère que le taux d'humidité peut être à l'origine de pathologies respiratoires et qu'il peut rendre actifs de nombreux polluants et allergènes. Voici les méfaits d'un excès d'humidité en intérieur :

  • L'humidité accroît les émissions de composés organiques volatiles (dont le formaldéhyde)
  • L'humidité accélère la dégradation des surfaces et multiplie les fibres en suspension dans l'air
  • Un milieu trop humide devient favorable au développement de virus et bactéries
  • L'humidité favorise le développement de deux puissants allergènes : les moisissures et les acariens

Les risques de détérioration liés à l'humidité sur votre habitation

  • Les peintures peuvent s'écailler
  • Le papier peint peut se décoller

Quand et comment effectuer l'entretien de votre VMC ?

L'entretien de l'ensemble de l'installation doit se faire tous les ans au minimum. L'entretien inclut le changement du filtre d'aération de votre VMC. Notez qu'il faudra faire intervenir un installeur agréé tous les 3 ans afin de lui faire nettoyer l'échangeur thermique (dans le cas d'une VMC double flux uniquement, les VMC simple flux ne possédant pas d'échangeur). Pour autant, sachez que si vous souhaitez aspirer régulièrement vos filtres (tous les 3 à 5 mois) personne ne vous en empêche. Cet entretien "maison" régulier permet de garder un air plus sain plus longtemps. Enfin, une vérification complète de l'installation VMC est nécessaire tous les 2 à 3 ans dans le cas d'une VMC gaz.

On notera toutefois que pendant l'hiver, lorsque l'on met en marche son chauffage, la poussière tend à remonter vers le plafond. C'est donc à cette période que la poussière s'accumule le plus dans nos VMC. Les habitations équipées d'un chauffage au sol sont encore plus sujettes à l'entretien de nos Ventilations Mécaniques Contrôlées, qui ont alors plus de difficultés à procéder au renouvellement d'air.

Améliorer la qualité de l'air intérieur grâce à un entretien régulier

Procédure de nettoyage à suivre pour une bouche d'aérations ou bouche d'extraction intérieure

Avant de procéder au nettoyage des grilles d'aérations, veillez à couper l'alimentation de votre VMC afin qu'elle n'aspire pas la poussière qui s'y est déposée.

Repérez chaque grille d'aération des pièces de votre domicile. Elles sont situées soit au plafond, soit sur le pan d'un mur.

équipez-vous ensuite d'un seau d'eau chaude, de savon et d'une éponge que vous aurez légèrement humidifiée. Démontez puis nettoyez chaque grille l'une après l'autre avec l'éponge. Rincez puis essuyez soigneusement.

Il ne vous reste alors plus qu'à aspirer les poussières incrustées à l'entrée de chacune des bouches d'aspiration à l'aide d'un aspirateur et à remonter vos grilles !

Procédure de nettoyage à suivre pour les conduits extérieurs

entretien vmc extérieure

Bien que cette opération soit réservée aux professionnels, il faudra aussi nettoyer le conduit extérieur de votre VMC, placé le plus souvent sur la façade de votre habitation. La procédure reste quasi identique à celle entamée précédemment, si ce n'est qu'il vous faudra disposer d'une échelle ainsi que de tous les équipements de protection individuelle (EPI) pour travailler en toute sécurité et éviter les chutes.

N'oubliez pas de réactiver votre VMC si vous avez procédé à sa coupure auparavant.

Quoi qu'il en soit, n'hésitez pas à confier l'entretien de votre VMC à un artisan votre région, que vous trouverez très facilement dans l'annuaire Guide Artisan : ce dernier interviendra pour toute pose d'une vmc, pour mettre en place un système de ventilation naturelle ou pour installer une ventilation double flux par exemple. Votre artisan pourra même vous indiquer le meilleur moyen de ventiler votre logement tout en bénéficiant d'un confort thermique optimal, avec le minimum de déperditions de chaleur !

Enfin, sachez que le puits canadien est une autre forme de ventilation, qui permet en plus de chauffer l'air frais ou de refroidir l'air chaud via la géothermie, avant insufflation dans l'habitation, et notamment sa pièce principale.

Trouver votre artisan Chauffagiste

1 commentaire

4 février 2018
LEAL Patrice
Répondre

Merci de ces conseils; la sortie de ma VMC se faisant par le toit, je ferai venir un professionnel. je passe régulièrement la brosse de l'aspirateur sur les grilles que je démonte pour les nettoyer. Réside près de Lorient (Morbihan)

Laisser un commentaire

 

* Champs obligatoires

Projet

Salle de bains

Projet

Chauffage / Climatisation